Portés disparus

Vous le savez maintenant, mes crocus et beaucoup de tulipes ont été croqués par un rat mulot (en tout cas, j’espère qu’il est tout seul!).

Malheureusement, ce n’est pas tout! J’ai perdu d’autres plantes auxquelles je tenais beaucoup!
D’abord, le céanothe ‘Marie Simon’, avec ses fleurs roses, vaporeuses, si belles en compagnie des roses…

Et avec l’acer palmatum atropurpureum.


Il était au jardin depuis 6 ans. Beau toute l’année avec ses tiges rouges, son feuillage semi-persistant, et sa généreuse floraison.
Mais il est mort et bien mort, me reste plus qu’à arracher la souche! Ça fait un sacré trou dans le massif!

Je ne parviens pas à décider par quoi le remplacer! Remettre un céanothe parce que je l’aimais tant? Début mars, j’ai envisagé une spirée rose pour égayer le parterre d’un jeune feuillage orangé mais en avril, ça ne le fait plus… Ma terre serait-elle assez acide pour un petit clethra alnifolia ‘Ruby spice’? Un daphné pour le parfum? Un nouvel hydrangea? Une azalée pour son feuillage persistant?… En attendant de me décider, j’ai commandé chez Promesse de Fleurs 2 nouvelles vivaces qui boucheront le trou cet été: Filipendula purpurea Elegans et gillenia trifoliata.

L’érable pourpre, lui, est en sursis puisque chaque année il perd une branche touchée par le verticillium. Ce printemps, il est plus beau que jamais, il a beaucoup grandi, son feuillage est brillant, mais j’espère que ce n’est pas son ultime sursaut…

Et puis, ô rage ô désespoir, sur l’appentis à bois, la clématite montana ‘Marjorie’ ne montre aucun signe de reprise alors que mes 2 autres montana sont déjà remplies de boutons prêts à éclore!  Je l’aimais trop, je la replanterai! Mais que lui est-il arrivé? Encore le rat mulot?

L’épimedium ‘Anaérion’ avait totalement disparu, à mon grand regret, sans doute lui aussi rongé par le mulot, hypothèse confirmée par Thierry Delabroye chez qui je l’avais acheté en 2015.  Mais je revois pointer des mini feuilles et l’espoir renaît! Suivant les conseils du spécialiste, je vais bien arroser pour qu’il reprenne bien! Il conseille de les arroser régulièrement la première année de plantation.

Les travaux de l’année passée, la terrasse ronde, les bancs, les allées, m’ont également fait perdre des plantounes que j’aimais particulièrement. Je ne vois plus le magnifique nepeta ‘Dawn to Dusk’ offert par Sophie. Je l’avais déplacé quand on a aménagé autour de la terrasse mais apparemment il n’a pas apprécié… A moins que je le redécouvre par hasard… 
Les semis spontanés que ne manquait jamais de répandre autour de lui le si joli sisyrinchium striatum de Béné, ont sans doute été détruits… mais j’espère que le feuillage encore présent, bien que fort abîmé, va m’offrir une floraison…

Plus de geum ‘Cosmopolitan’ non plus… mais ça je suis bien capable de l’avoir arraché en même temps que les géum urbanum qui envahissent les massifs! Dorénavant, c’est sûr, je mets des étiquettes à mes geum rivale!

Il me manque l’une ou l’autre jolie salvia, une sanguisorbe, mes anémones pulsatilles, un ou deux asters…
Je ne vois pas encore apparaître le feuillage de l’aster ‘Monch’ mais je le sais plus tardif que les autres… Attendons encore!

Plus d’anemonella thalictroides achetée bien cher à St Jean en 2014, ni de thalictrum rochebrunianum acheté en même temps et plantés dans Park Allée.
Quelques autres disparus ici et là, dont je ne me suis peut-être même pas encore aperçue…

Mais la liste des nouveautés de 2016 et 2017 est déjà longue et je me console en pensant que le jardin doit se renouveler et évoluer, par la force des choses…

Ce contenu a été publié dans Le jardin. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

28 réponses à Portés disparus

  1. Gine dit :

    Quelle longue et triste litanie! Le rat mulot peut-il faire autant de dégâts? Sur les bulbes, j’en conviens, mais sur les arbres! Je n’en reviens pas! Ne pourrais-tu faire comme moi, tenir tes acers palmatum en pots? Je n’ai pas de rats mulots – mais une terre argileuse et calcaire qui ne leur convient pas. La culture en pots leur permet de grandir suffisamment pour faire de jolies taches de couleurs dans les massifs…
    Les travaux, c’est une calamité pour les plantes: on a beau faire attention, il a toujours des dégâts. Mais comme tu le dis, le jardin doit se renouveler!
    Bon weekend pascal!

    • malo dit :

      En croquant les racines, ils peuvent fragiliser l’arbre et ouvrir la porte aux champignons… Cet érable est en place depuis des années et la verticilliose… aussi. 😉
      Le dernier acer acheté est planté en pot, je ne prend plus le risque de planter un érable en pleine terre!
      Bonne semaine

  2. catherine dit :

    je suis déçue pour toi, mais tu sauras renouveler le jardin, pour ton plaisir ..(et le nôtre aussi!)
    tu as beaucoup de pertes, ici aussi je remarque des trous, mais pas autant que chez toi, l’hiver a dû être terrible dans ton jardin!
    courage, et bonnes fêtes de Pâques!

  3. Allez, dis-le, ça te fait une excuse pour en acheter d’autres ? ! !
    Aude.

  4. sophie dit :

    Mais enfin, toi aussi?
    Je suis sans voix parce que là, ça nous fait beaucoup de points communs: MON ceanothe Marie Simon ne montre chez moi aucun signe de reprise! Ma clématite marjorie est sèche comme la tienne alors qu’elle était si vigoureuse!
    La liste des pertes est longue effectivement mais comme tu dis, le jardin évolue de cette façon! Il faut rebondir et penser ça permet de remanier certains massifs!
    Si mon ceanothe ne repart pas, une chose est sûre, je ne le remplacerai pas par un autre ceanothe: ces arbustes me paraissent trop fragiles! Je pense installer une spirée pour ma part! Je verrai.
    Bises

    • catherine dit :

      les céanothes ont une durée de vie courte, dans mon coin breton, j’en suis à la 3ème génération en 20 ans ..mais ce sont des plantes qui font des fleurs bleues au printemps, c’ets assez original, alors, je fais l’effort de les remplacer 🙂 ! bonne soirée Sophie

  5. Dany dit :

    Je crois que les céanothes ont une faible durée de vie nimporte comment….
    Les anemonella sont de petites choses fragiles , mais le sysirinchium se ressème souvent et les asters sont tout de même des solides! alors patience!

  6. Françoise dit :

    Bonjour Malo, Désolée pour toutes ces pertes !

    Le céanothe, je pense que les longues périodes froides de l’automne ont été fatidiques. il n’aime pas avoir froid ! le remplacer par quoi ? le daphné, j’en ai planté deux ici, je ne suis pas embalée car ils ne semblent pas aimer notre climat ou ma terre (qui n’est pas si différente de la tienne) . Que dire ???? Que faire ? As tu pensé à un Vaccinum ? (je suis gourmande) je viens d’en ajouter un second. Le feuillage d’automne est superbe, la floraison en mai est belle et les fruits sont délicieux durant l’été….

    Pour les autres…

    • malo dit :

      J’ai aimé les beaux daphnés du jardin de Béné et ils ont l’air de s’y plaire…
      je n’avais pas pensé au vaccinium… je note l’idée! 😉
      Bonne semaine!

  7. Maryline dit :

    Mince alors quelle hécatombe Malo !!! Je confirme les ceanothes n’ont pas une longue durée de vie mais je comprends ta tristesse car ici j’en rêvais de ce Marie Simon là ! Je me demande si je n’ai pas le même rat mulot je viens d’apercevoir un beau trou bien circulaire au pale garden ! Et j’ai des soucis avec une clématite herbacée régulièrement décapitée c’est bien le mot dès quelle pousse un tant soit peu, réussirais-je à en voir la 1re fleur un jour rien n’est moins sûre ! Si tu n’as pas encore la gillenia trifoliata je te la conseille elle est ravissante. Bon courage et bon jardinage Malo.

    • malo dit :

      Ah un trou! Attention c’est mauvais signe! Il faut agir avant qu’ils fassent des bébés et que les bébés fassent des bébés à leur tour…
      J’ai commandé un gillenia, j’attends ma commande cette semaine! 😉
      Bises

  8. lulu dit :

    Mince, ça fait beaucoup de plante en moins tout ça. Ce rat a fait un carnage. Je n’ai jamais planté le céanothe Marie Simon dans mon jardin. En revanche, j’ai planté le céanothe Victoria il y a trois ans. Il est chaque année de plus en plus beau. Il est persistant et sa floraison est bleue. Une vraie merveille que je recommande sans hésiter. Bon week-end !

    • malo dit :

      Très joli ce céanothe ‘Victoria’ mais peut-être pas assez rustique pour chez moi…
      En bleu, j’avais ‘Gloire de Versailles’ pendant quelques années aussi mais il n’a pas passé l’hiver 2012…

  9. Valou dit :

    Ho mince, quelle hécatombe :o(
    Si c’est vraiment un mulot qui a causé la mort de ton céanothe … ben tu n’auras aucun mal à enlever la souche! Le mien est mort d’un coup l’an passé, je ne sais pas pourquoi.
    Je ne compte plus non plus les dégâts causés pas ces satanées bestioles. Le long de la clôture des poneys je n’oserais plus rien planter sans grillage autour. Et tu sais ce qu’ils ont grignoté dernièrement??? Le gros tuteur en bois de ma nouvelle bignone (qui elle est bien dans du grillage car ils avaient boulotté la précédente!!)
    C’est triste de perdre des plantes qu’on aimait, mais comme tu dis, ça sera l’occasion d’en découvrir de nouvelles :o)
    Bisous

  10. angelique dit :

    quelle déception! bon tu arriveras peut être à sauver ton epimédium. Galère ces mulots. ici aussi quelques pertes dus au froid de cet hiver et à la sécheresse de l’été dernier. le jardinage est un éternel recommencement de peur que nous nous ennuyons!

  11. Francoise vielvoye dit :

    Ah ben ça alors… c’est pas chouette…:-(

  12. Comme toi, je subis la présence de Mr et Mme Campagnols.
    Ils ont pris mon jardin pour un restaurant 3 étoiles …..
    Du coup, toutes mes nouvelles plantations sont emballées dans du grillage à poules. c’est beaucoup plus laborieux pour planter mais au moins ça m’évitera d’avoir les hydrangeas récemment plantés qui me restent dans les mains pour absence de système racinaire.

    • malo dit :

      Ca me déprime l’idée de tout engrillager lors de la plantation! pfff… Mais bon, il se peut qu’on aie plus d’autre choix! Certains arbustes coûtent cher, autant prévenir que guérir!

  13. Nikki dit :

    J’ai perdu le Ceanothe Gloire de Versailles mais il arrivait en fin de course, il avait 8 ans, donc c’est normal … Je ne pense pas qu’un seul mulot puisse faire autant de dégâts ou alors tu en as toute une compagnie 😉 … Allez, tu vas avoir le plaisir de choisir plein de nouveautés !…

  14. Marie ange dit :

    Bonjour,
    C’est la première fois que je laisse un commentaire sur votre blog qui est vraiment super.
    J’ habite dans la région de Waremme et dans mon jardin aussi j’ ai eu beaucoup de dégâts de rats mulots l’ année passée. (20 rosiers Austin !!!, des arbustes !!! des vivaces !!!) toute une partie de mon jardin a disparu, les racines rongées par ces bestioles… et quand ils sont dans un jardin, ils reviennent chaque année ….
    J’ ai tout essayé en répulsif et autres… pour finalement prendre la décision cet automne de déterrer tous mes rosiers (plus de 100!!!) et une partie de mes arbustes et vivaces et les replacer avec des grillages en maille de poule tout autour. Un travail pénible mais la seule solution efficace je pense. Ce printemps, je n’ ai constaté aucun dégâts, ouf !!!
    Pour le céanothe, il n’ aime vraiment pas le froid, j’ ai perdu un Marie Simon, mais j’ ai replanté Perle rose, il me semble un peu plus résistant.
    J’ étais très triste de voir disparaître autant de plantes, mais ce fût aussi l’ occasion de faire d’ autres choix et ce sera le plaisir de découvrir d’ autres plantes. Dans mes nouvelles plantations, j’ai planté un clethra pink spire et un daphné Eternal fragrance.
    A bientôt et bon w-end.

  15. Cet hiver a fait plus de mal qu’il n’y paraît. J’en discutais encore ce Marion avec un pépiniériste sur une fête des plantes. Ici aussi j’ai perdu quelques plantounes parmi les plus frileuses: scabieuse, pennisetum villosum, salvia, … J’ai perdu aussi l’aster Monte Cassino, ce que je ne m’explique pas trop. Il avait été magnifique l’automne dernier. Pour ton Monch, ouch… peut être pas bon signe. Je l’ai planté l’automne dernier. Il a mis du temps à pointer mais ça fait bien 3 semaines maintenant qu’il est sorti.

  16. Lydie dit :

    Dommage pour toi pour toutes ces pertes. Je ne savais pas que ces bestioles pouvaient s’attaquer aux vivaces,
    Il ne te reste plus qu’à encourager Frimousse à chasser !
    Lydie

  17. Florence dit :

    Plus la saison avance plus on se rend compte que certaines plantes ne ressortent pas. Dans mon précédent jardin, j’ai aussi perdu un céanothe brutalement mais ça ne me décourage pas d’en avoir de nouveau. J’ai un nepeta « dawn to dusk » que je croyais avoir perdu et qu’i est réapparu après un an d’absence totale. Donc maintenant je laisse toujours mes « d »c »d »es » en paix et en place pendant une année complète avant de procéder au remplacement. Mais dans le cas de ton céanothe et de l’acer voisin, effectivement là ça fait un gros vide ! Je me suis aperçue que le lilas microphylla qui avait brutalement déclaré forfait l’an dernier alors qu’il préparait une seconde floraison, a émis des feuilles sur une toute petite branche cachée derrière un buis ! Je me demande ce qu’il va faire ensuite. J’ai deux ou trois épimèdes qui ne disent rien pour le moment, ils m’inquiètent mais je mets un peu d’eau au cas où…Et j’ai pu constater que je suis allée « au bout » de mes tulipes : des feuilles mais 10 fleurs sur tout le jardin ! A voir absolument pour cet automne. Ma pivoine arbustive, un éclat de plante reçue d’une amie qui paraissait morte aussi, sort une tige. C’est encourageant ! J’espère que toi aussi tu auras quelques unes de ces jolies surprises, et que tu trouveras de belles alternatives pour les remplacements. C’est toujours triste de perdre une plante qu’on a choisi et qu’on apprécie beaucoup mais c’est vrai que cela amène souvent d’heureux changements finalement.
    J’ai lu aussi ton message d’hier, ton jardin est un vrai plaisir ! Le ton sur ton des tulipes roses soutenu et de la primevère en arrière me plait beaucoup. Le reste aussi. Beau week-end pascal. Bises

  18. wivina dit :

    Je crois que les rongeurs s’en sont donnés à coeur joie cet hiver. Ils ont sévi dans beaucoup de jardins. J’ai également remarqué que certaines plantes ne réapparaissaient pas. Des asters que j’ai plantés cet automne. Moi qui voulais plus de colorations automnales dans mon jardin, c’est plutôt compromis. Certains hostas du sous-bois ont également disparus. Des tulipes qui allaient fleurir se sont couchées sur le sol. En y regardant de plus près, les bulbes ont été grignotés en une nuit. Râlant….Bref, je comprends ta déception. Comme consolation, je me dis que les foires aux plantes approchent 🙂 🙂 et avec elles l’occasion de faire de nouveaux choix. Bon we.

  19. IsaK dit :

    Aïe, beaucoup de pertes effectivement. Mais comme tu le sais certainement les plantes font parfois une « pause » et repoussent l’année d’après du moins c’est ce qui arrive souvent chez moi et là c’est le bonheur. J’attends toujours un an avant d’arracher une souche…. On ne sait jamais un miracle peut se produire et j’aime y croire, parfois ça marche. Je te fais confiance pour trouver des petites remplaçantes aux disparues. La nature fait ce qu’elle veut et c’est peut-être bien ainsi, cela permet un peu de renouveler le jardin. Courage,
    Bises
    Isa K

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *