Chrysanthème vivace ‘Empereur de Chine’

L’élégant chrysanthème ‘Empereur de Chine’, dont Camille m’avait envoyé une bouture par la poste, a enfin fleuri la semaine dernière.
Qu’est-ce qu’elles sont belles ses grandes fleurs rose porcelaine!

dsc_2073

Chrysanthemum indicum ‘Empereur de Chine'(Chrysanthème des jardins) ou Dendranthema ‘Empereur de Chine’

Les fleurs doubles ont des pétales tubulaires rose tendre, à peine plus foncés au coeur.
Le feuillage caduc vert d’eau prend de belles couleurs automnales.

dsc_2069

Chrysanthemum indicum ‘Empereur de Chine'(Chrysanthème vivace) ou Dendranthema ‘Empereur de Chine’

Mon bel ‘Empereur de Chine’, est encore bien petit dans son grand pot sur la terrasse, mais je place beaucoup d’espoir en lui avec tout ce que j’ai lu à son sujet!

Proches cousins des chrysanthèmes des fleuristes ornant les cimetières à la Toussaint, ces chrysanthèmes vivaces sont bien adaptés à la culture en pleine terre sous nos climats. Ils ont l’avantage de fleurir d’octobre à la fin du mois de novembre, prenant la relève de bien des asters au jardin. 

‘Empereur de Chine’ est une des plus vieilles variétés de nos jardins, cultivée par Willian Robinson dans les années 1880.  Vigoureuse et rustique (-15°C), elle se plaît dans un endroit abrité, au soleil ou à mi-ombre, dans un sol enrichi de matière organique et bien drainé. H 100 à 120 cm.

Il a tout pour plaire, sauf le parfum!…

Publié dans Le jardin | 11 commentaires

Les feuilles mortes, un trésor!

En allant au parc de recyclage dernièrement, j’ai vu plein de feuilles mortes dans le container des déchets verts!
Pourtant, lorsque l’hiver s’installe, les feuilles mortes des arbres et arbustes sont un trésor pour le jardinier! Elles représentent une formidable source de matière organique, riche en azote, pour toutes les plantations.  

dsc_2117
Une épaisse couverture de feuilles mortes, SUR LES MASSIFS ET SUR LE POTAGER, fertilise le sol et protège les plantes les plus fragiles contre le froid et le gel!
Etalez 10 à 20 cm de feuilles et placez éventuellement un peu de terre par-dessus pour qu’elles ne s’envolent pas. 

dsc_2118

En plus, cette couche de feuilles mortes empêche le tassement de la terre sous l’effet des pluies répétées, favorise la survie de l’écosystème pendant l’hiver et ainsi, participe à la création d’humus et au développement de micro-organisme. Les vers de terre vont accélérer le processus de décomposition tout en ameublissant le sol. 

dsc_2121

Les feuilles mortes peuvent aussi alimenter le COMPOST, mélangées aux autres déchets. 

A part les feuilles de noyer qui contiennent un tanin puissant et nocif, toutes les feuilles conviennent, à condition qu’elles ne portent pas de traces de maladies (par précaution, on conseille d’éviter celles des rosiers et des arbres fruitiers).
Avec la tondeuse, broyez les feuilles trop coriaces (comme les feuilles de laurier, platane, chêne, hêtre, châtaignier ou troène) afin qu’elles se décomposent plus vite.

NE LES JETEZ PLUS ! Recyclez-les au jardin, vous bénéficierez gratuitement de leurs bienfaits et limiterez le transport.

CONSEIL : Certains bulbes et tubercules, plus sensibles au froid (dalhias, glaïeuls, agapanthes…), méritent un bon paillis de feuilles de 40 cm d’épaisseur. Maintenez-les par un grillage ou un voile d’hivernage.

ASTUCE POUR FAIRE DU TERREAU : Remplissez un sac-poubelle noir (100 litres) de feuilles humides (évitez les feuilles trop coriaces). Fermez le sac sans trop serrer, faire quelques trous dans le sac pour favoriser l’aération. Au bout de 18 mois à 2 ans, vous disposerez d’un riche terreau prêt à l’emploi qui pourra être utilisé pour les semis, boutures et plantations.  Une alternative écologique et gratuite aux terreaux du commerce!

Publié dans Le jardin | 22 commentaires